Adding Anti-Racism as a Pillar of the Canadian Health Act/faire de l’antiracisme le sixième pilier de la Loi canadienne

Read below the letter from the CSHM to Prime Minister Trudeau on adding anti-racism as a pillar of the Canadian Health Act. 

PDF

page1image45873168 page1image45731904 page1image45649152

14 December 2020

The Right Honourable Justin Trudeau, P.C. M.P. Prime Minister of Canada
Office of the Prime Minister
80 Wellington Street

Ottawa, ON K1A 0A2

Dear Prime Minister/ Dear Minister

As historians of the history of medicine, human health and disease, we are experts in analyzing the ways in which systemic racism has long impacted the health of Canadians. Our members conduct rigorous historical research on the history of segregated hospitals, the devastating impact of infectious disease on Indigenous populations, the prejudice and systemic racism that has pervaded the history of health care delivery in this country, and the appalling barriers to medical treatment and health services experienced by Indigenous, Black, and other people of colour.

Recently, Joyce Echaquan was subjected to racist taunts from staff as she died in hospital. BIPOC populations have suffered from COVID-19 much more than white Canadians, showing that these historical inequalities are still with us. The Canadian Health Act guarantees medically necessary care to all Canadians, but it is clear that as a country we are not fully living up to this obligation. The Canada Health Act does not foster attention to equitable health outcomes for populations with poorer health outcomes.

The Brian Sinclair Working Group has called for the federal government to adopt anti-racism as a sixth pillar of the Canadian Health Act. We, the members of the Canadian Society for the History of Medicine, strongly support this call. This would prohibit discrimination based on race in our health care system and help to eradicate the systemic inequalities that result in vastly different health outcomes for Indigenous peoples and people of colour in this country.

Sincerely,

Catherine Carstairs
Président/e, Canadian Society for the History of Medicine/Société Canadienne d’histoire de la médicine

Lisez ci-dessous la lettre de la SCHM au premier ministre Trudeau pour faire de l’antiracisme le sixième pilier de la Loi canadienne.

PDF

page1image45690032 page1image45686704 page1image45693360

Le 14 décembre 2020

Le très honorable Justin Trudeau, C.P., député Premier ministre du Canada
Bureau du Premier ministre
80, rue Wellington
Ottawa, ON, K1A 0A2

Monsieur le Premier ministre,

En tant que spécialistes de l’histoire de la médecine, de la santé et des maladies, nous avons une bonne expertise dans l’analyse de la façon dont le racisme systémique a longtemps affecté la santé des Canadien.ne.s. Nos membres mènent des recherches historiques rigoureuses sur l’histoire de la ségrégation dans les hôpitaux, l’impact dévastateur des maladies infectieuses sur les populations autochtones, les préjugés et le racisme systémiques qui ont marqué l’histoire de la prestation des soins de santé dans ce pays, ainsi que les terribles obstacles aux traitements médicaux et aux services de santé rencontrés par les Autochtones, les Noirs et les autres personnes de couleur.

Récemment, Joyce Echaquan a fait l’objet d’insultes racistes de la part du personnel hospitalier alors qu’elle était sur le point de mourir. Les populations BIPOC ont beaucoup plus souffert de la COVID-19 que les Canadien.ne.s blanc.he.s, ce qui montre que ces inégalités historiques ne sont pas disparues. La Loi canadienne sur la santé garantit des soins médicalement nécessaires à tou.te.s les Canadien.ne.s, mais il est clair que notre pays ne s’acquitte pas pleinement de cette obligation. La Loi canadienne sur la santé ne fait rien pour qu’une attention particulière soit accordée à l’obtention de soins équitables pour les populations dont la santé est précaire.

Le groupe de travail Brian Sinclair a demandé au gouvernement fédéral de faire de l’antiracisme le sixième pilier de la Loi canadienne sur la santé. Nous, les membres de la Société canadienne d’histoire de la médecine, appuyons résolument cet appel. Cela permettrait d’interdire la discrimination fondée sur la race dans notre système de soins de santé et contribuerait à éradiquer les inégalités systémiques qui se traduisent par une situation très différente en matière de santé pour les peuples autochtones et les personnes de couleur dans ce pays.

Je vous prie de recevoir mes sincères salutations,

Catherine Carstairs
Présidente, Canadian Society for the History of Medicine/Société canadienne d’histoire de la médecine